L’hydrogène en quelques mots

L’hydrogène est présent partout autour de nous.
L’hydrogène et l’oxygène sont notamment les deux composés de l’eau pure, la fameuse H2O.
Si l’hydrogène représente l’énergie du futur, c’est dû à son pouvoir énergétique et à l’absence de pollution qui résulte de sa combustion.
1 kg d’hydrogène contient trois fois plus d’énergie qu’1 kg d’essence. C’est un vecteur énergétique propre,
en conséquence un moteur à hydrogène ne rejette que de l’eau. L’hydrogène est un gaz léger et difficile à stocker.
C’est dans ce domaine que MAHYTEC a développé un savoir-faire solide et reconnu.

Il existe plusieurs technologies de stockage 
de l’hydrogène

Le stockage cryogénique sous forme liquide

Il faut alors atteindre -253°C, la température à laquelle l’hydrogène devient liquide, pour le stocker.
Cette technologie est très énergivore et n’a donc pas retenu notre attention.

Le stockage hydrure sous forme solide

L’hydrogène est ici absorbé dans un matériau, un hydrure, de façon réversible ce qui signifie que l’hydrogène pourra être restitué ou « désorbé » lorsqu’il devra être utilisé. L’inconvénient de cette technologie réside dans la capacité d’absorption massique limitée de ces matériaux. Le poids final du système de stockage est donc important. C’est pour cette raison que ces réservoirs sont principalement utilisés pour des applications stationnaires ou des petites applications mobiles et nomades. Il existe de nombreuses familles d’hydrures, ceux que nous développons fonctionnent à température ambiante et basse pression et assurent donc une sécurité intrinsèque.

Le stockage sous pression sous forme gazeuse

Pour réduire le volume de stockage d’un gaz, on doit augmenter sa pression. MAHYTEC développe par exemple des réservoirs moyenne pression (30bar, soit 30 fois la pression atmosphérique) mais maîtrise aussi la haute pression, 700bar. Le procédé de fabrication s’appuie sur la technologie de l’enroulement filamentaire. On vient renforcer un liner plastique qui va contenir l’hydrogène sous forme gazeuse par des fibres de matériaux composites (fibre de carbone principalement). Ces fibres vont quant à elles permettre au liner de supporter des efforts plus importants, et notamment une pression plus élevée.

Oui, mes amis, je crois que l’eau sera un jour employée comme combustible, que l’hydrogène et l’oxygène, qui la constituent, utilisés isolément ou simultanément, fourniront une source de chaleur et de lumière inépuisables et d’une intensité que la houille ne saurait avoir.
Un jour, les soutes des steamers et les tenders des locomotives, au lieu de charbon, seront chargés de ces deux gaz comprimés, qui brûleront dans les foyers avec une énorme puissance calorifique. Ainsi donc, rien à craindre.
Tant que cette terre sera habitée, elle fournira aux besoins de ses habitants, et ils ne manqueront jamais ni de lumière ni de chaleur.

Jules Verne
L’Île Mystérieuse